L'histoire des billes

La fabrication des billes

Les billes en terre sont de retour

Les différentes sortes de billes

Les noms de billes

Autres façons d'utiliser des billes

Introduction Billes

Techniques de tir aux Billes




L'histoire des billes

Un peu d'histoire

Les Francs ne faisaient pas que la guerre, ils savaient aussi se montrer joueurs : la preuve, le mot bille vient du terme francique bikkil. Bien plus tôt, les Grecs anciens utilisaient déjà des osselets ou des olives, qu'ils nommaient tropa et qu'ils lancaient dans des trous. Les Romains, eux, se servaient de noix, ou de noisettes, c'était le jeu de l'orca. Quant aux Égyptiens, rappelle Charles Desbois dans son atelier de Mirabel et Blacons, ils se faisaient enterrer avec des billes : la plus ancienne aurait six mille ans.

Au Moyen-Âge aussi on jouait, à la gobille en terre ; plus tard, elle est devenue bille en perdant son préfixe.

Les billes ont suivi bien sûr le cours de l'histoire et des techniques, avec l'apparition de billes en porcelaine, en Bohème au XVIIe siècle, et en verre au XIXe siècle. Mais qu'elles soient taillées dans la pierre, puis soigneusement polies, qu'il s'agisse de délicates agates ou qu'elles possèdent les reflets mordorés de l'oeil-de-chat, elles sont passées entre les doigts des écoliers du monde entier.

Bref, entre les billes et les enfants, c'est une histoire qui dure, par delà les frontières : en Angleterre, on les appelle marbles car elles ont été réalisées un temps en marbre ; aux USA, selon la taille, on lance des kabolas, des steelies, jumbos, etc...

Et rien, ni les pogs un temps, ni les tagamoshi ou les jeux vidéo ne semblent pouvoir un jour les faire disparaître.

Les adultes aussi


Il n'y a pas que les enfants qui jouent aux billes. Au XVIIe siècle, les aristocrates les utilisaient pour jouer au pont et Abraham Lincoln, un président des États-Unis, était imbattable à l'old bowler, une variante américaine. Il faut aussi savoir qu'il existe une fédération internationale des jeux de billes : sa section française est hébergée à Mirabel et Blacons.

                                        

                                                Noémie et Marie



Historique des billes

         A l'origine, les billes étaient faites en silex, en pierre ou en terre cuite. Des spécimens ont été trouvés dans différents sites archéologiques à travers le monde; certaines d'entre elles, originaires de Rome ou de l'Égypte ancienne, se trouvent actuellement au British Museum.

         Dans certains livres  il était dit que les romains jouaient au billes.

         Au cours des siècles suivants, les billes étaient faites en pierre ordinaire ou parfois même en Marbre véritable. Les billes en porcelaines et en faïence ont fait leur apparition vers 1800, et quelque temps des billes en verre à Venise. Il a fallu attendre 1846, date à laquelle un souffleur de verre Allemand a inventé ce que l'on a appelé les ciseaux à billes, pour pouvoir accélérer la production et faire ainsi de la vente de billes une affaire rentable. Ces billes, de toutes les couleurs et aux motifs intérieur compliqués, devinrent extrêmement populaires en Europe et aux États- Unis.

         La production en masse de billes d'argile débuta vers 1870, des deux côtés de l'Atlantique. Au cours  des années 1890, apparurent les premières machines servant à la fabrication des billes de verre. Au début, ces dernières furent produites en petites quantités; mais lorsque la guerre 14-18 interrompit les exportations de billes, leur production industrielle s'accéléra en Amérique du Nord. Bon nombre de pays occidentaux et orientaux utilisent encore aujourd'hui la même technique de fabrication et les mêmes machines.

         A l'heure actuelle, on ne connaît en tout et pour tout que trois artisans fabriquant encore leurs billes à la main. L'une de ces séries modernes, faite à la main, est disponible à la « House of Marbles » et l'on peut encore parfois découvrir des spécimens plus anciens chez les antiquaires, mais de plus en plus recherchés par les  collectionneurs, de tels spécimens deviennent de plus en plus rares.

         Une bille en marbre pur poli ou toute autre matière comparable et extrêmement précieuse et permet un tir de plus grande précision. Mais elles sont coûteuses et donc rares. Les billes d'argile sont, elles, bon marché mais irrégulièrement taillées et peu attrayantes.

         Elles furent les plus courantes à un moment donné, mais par manque d'acheteurs elles sont aujourd'hui difficiles à trouver.

         De nos jours, l'on peut se procurer des billes de toutes sortes, mais celles de verre demeurent de loin les plus populaires. Le verre se prête bien à la fabrication industrielle et l'article est agréable à la vue et au toucher.

Elodie, Perrine et Pauline 





La fabrication des billes

Comment ça marche ?

Au commencent est un grain de sable. Gros comme tous les grains de sable, mais protégé par une gangue (« une peau ») d'argile. L'ensemble épais comme une granule d'homéopathie. Vous en mettez quelques poignées dans une bétonnière. Vous mettez le contact. Et à mesure que les grains de sable gainés d'argile roulent dans la machine, vous rajoutez un mélange de chaux et de ciment, un peu d'eau, vous laissez encore et encore tourner l'ensemble, comptez huit heures, et vous assistez en direct à la création d'un superbe jeu de billes.

D'accord, ce n'est pas si simple. Il faut déjà régulièrement transvaser une partie de ces petites boules sombres en formation dans d'autres bétonnières voisines : normal, en grossissant, elles prennent de plus en plus de volume, et donc de place. Une fois qu'elles ont atteint la bonne taille, on les met à sècher pendant plusieurs semaines. Elles étaient brunes, elles deviennent grises. Puis il faut les lisser, enlever les aspérités qui les hérissent encore : une bétonnière dans laquelle elles vont recommencer à tourner et virer fera l'affaire, avec un peu d'eau.

Dernière étape, la couleur. La bétonnière encore, et des bains de couleur. Un seul si elles sont monochromes, plusieurs bains successifs si elles vont se couvrir de tâches multicolores.





Léna et Sophie


Pour faire des billes on commence par faire fondre du verre dans un four; après, on l'extrait et si on veut faire un motif à la bille, on injecte du verre de différentes couleurs. Au fur et à mesure que le verre s'écoule du four, il est découpé en petits cylindres de même dimension à l'aide de cisailles. Ces cylindres passent alors à des rouleurs mécaniques mobiles qui les arrondissent et leur permettent de refroidir.




Voici un article qui raconte la fabrication de billes en terre :


Mardi 28 décembre 1999


Les billes en terre sont de retour !

Elles avaient disparu, ce n'était pas une raison pour les oublier : les billes en terre reviennent en force, depuis un petit village de la Drôme des collines où elles sont à nouveau fabriquées

« C'est génial, c'est une émotion au quotidien ». Charles Desbois s'est installé en 1998 dans ce petit village de Mirabel et Blacons, tout juste à la sortie de Crest, et il n'a rien perdu de son entousiasme. Originaire de la région d'Orléans, il connaissait le Diois par la famille de sa femme, mais surtout, il a eu le coup de foudre, le « déclic » dit-il, pour ce vieil atelier bâti en bordure de la N 93 et pour les petits trésors de terre qu'il renfermait.

Il faut savoir que dans ce petit village de la Drôme, on fabrique depuis 1876 ces petites sphères de terre colorées qui font le bonheur des cours de récrétation.

Charles Desbois supportait de plus en plus mal son travail dans le Loiret, d'autant qu'il savait que la Drôme des collines l'attendait. Le temps de réaliser une étude de marché avant l'été 98, d'apprendre à utiliser les machines avec l'aide de deux anciens ouvriers de l'usine, et il monte son projet. L'entreprise, c'est Billes et traditions, et un an et demi plus tard, à trente-huit ans, il ne regrette rien.

Car il en est maintenant certain, la bille traditionnelle a un avenir : « j'ai des contrats dans toute la France et même d'un Anglais qui va les distribuer plus loin ». Ses sacs de billes multicolores devraient être bientôt vendus dans certains tabacs-journaux et il imagine pour demain des billes pour la décoration, pourquoi pas parfumées, pour jouer aux dames chinoises ou au solitaire. En attendant, un musée de la bille jouxte maintenant l'atelier, et la Fédération française des jeux de billes a trouvé là un gîte.

Comme quoi il n'y a vraiment pas que les jeux vidéo dans la vie !

Patrice Gagnant


Billes & traditions. Les Foulons. 26400 Mirabel et Blacons.



Les différentes sortes de billes

                                                                  

Les billes sont de petites boules d'argile, de pierre, de bois, de verre, d'acier, ou de tout autre matériau approprié. Elles sont apparues il y a des milliers d'années et les jeux de billes sont populaires dans le monde entier.

Les noms donnés aux billes varient selon les pays et même selon les villes. Les meilleures billes sont souvent appelées des Agates.




Les noms de billes

Grosseurs:


Les micros billes.

Les minis billes.

Les billes.

Les minis calots.

Les calots.

Les minis boulets.

Les boulets.

Les maxis boulets.

Les minis mammouths.

Les mammouths.

Les maxis mammouths.



Noms :     

Loupe, pépite, gazole, dragon, terre, ciment, oeil de chat, espace, galaxie, univers, oeil de boeuf, hiboux, malabar, dauphin, baleine, gorille, zèbre, acier, plomb, pendule, araignée, dalmatien, chinoise


Jérémy et Rémi    

 


Nous avons aussi d'autres façons d'utiliser des billes qu'au jeu. Elles peuvent servir dans la décoration. C'est ce que nous allons vous présenter maintenant.



1°) « Dans le sable. »

On prend  un pot vide. On prend environ 12 billes chinoises  (celles qui sont plates) et du sable. On met du sable dans le pot  puis on ajoute les billes chinoises dans le pot. Et  cela décore la maison.



2°) « Bouquets »

Si  vous avez disposé des  fleurs  dans  un vase en verre transparent , vous les maintiendrez en place en remplissant le vase de billes multicolores par e'emple.    



3°) « Plante d'appartement »

On peut mettre une série de billes chinoises (plates) ou autres pépites par exemple sur le terreau de la plante. Cela le dissimulera et mettra en valeur la beauté de cette plante.


4°) « Aquarium »

Des billes au fond d’ un aquarium nom seulement le mettent en valeur mais encore constituent pour vos poissons un endroit sûr où déposer leurs oeufs.



Mathieu et Quentin



Introduction Billes


Chaque joueur a son sac de billes et de calots, trésor de plus ou moins grande valeur selon leur couleur et leur matière. Le but du jeu est de prendre un maximum de billes aux autres joueurs, que l'on restituera à la fin de la partie si l'on joue des fausses ou que l'on gardera si on joue des vraies parties.

En règle générale, une partie se joue avec des billes de verre bon marché, mais lors de partie utilisant des agates chères, où des amendes sont à payer et où des billes sont perdues ou gagnées, les joueurs doivent se mettre d'accord pour payer amendes et pertes en billes communes plutôt que précieuses.



Techniques de tir aux Billes

Pichenette

La pichenette est un coup roulé : sur la bille posée à terre, on détend d'un coup brusque le doigt replié contre le pouce.

Tir de billes

Pointer est la méthode la plus souvent utilisée pour tirer une bille sur le sol. Le pouce, placé derrière l'index, se détend pour projeter la bille à la distance requise. La main reste immobile et l'articulation du pouce est au sol.

Le pouce se détend pour projeter la bille avec la force requise.

Lorsque vous visez, souvenez-vous de concentrer votre attention sur le but. La bille en main, déterminez sa position exacte. L'Oeil commande alors le cerveau qui commande automatiquement la main.

La toupie

On prend la bille à terre et en la lançant, on fait le geste de la toupie pour qu'elle roule en même temps.

Inventée par Vincent

La pince de crabe

On prend la bille. On serre le bord de la bille en mettant une pression de la main et elle part toute seule.

Inventée par Tudual et Vincent.


      

Aloïs et Nicolas